Les blessures du coureur à pied

Blessures musculaires

Douleur ressentie après l’effort

courbatures

Symptômes – explication : micro déchirures qui surviennent le lendemain ou le surlendemain de certaines séances d’entraînement.

conduite à tenir :  Au minimum l’eau très froide sur les jambes juste après la séance provoquera une vasoconstriction salvatrice.
Les massages profonds et les étirements sont déconseillés dans la phase la plus douloureuse.

A l’entraînement il est possible de poursuivre une activité peu intense mais il faut bannir les exercices exigeants sur le plan musculaire comme le travail de vitesse.

contracture

Symptômes – explication : la fibre musculaire n’arrive plus à revenir à sa position initiale.

conduite à tenir :  Il n’y a pas de lésion mais cette réaction de défense du muscle doitnous inviter à la prudence. Il est possible de poursuivre une activitéde faible intensité.

Les massages et la consommation d’eaux gazeuses riches en bicarbonates seront bénéfiques.

Douleur ressentie pendant l’effort

élongation

Symptômes – explication : la douleur apparaît en plein effort sans pour autant obliger le sportif à stopper brutalement l’exercice. Quelques fibres sont déchirées mais il est possible de marcher normalement voire de trottiner.

conduite à tenir :  Pas d’étirements, pas de massages, du froid, un peu de contention et de la patience !

Dans ce cas, la poursuite de l’activité ne pourrait qu’aggraver la situation

déchirure/claquage

Symptômes – explication : Le sportif est coupé en plein effort, il lui est impossible de continuer à solliciter le muscle blessé et donc de poursuivre son activité. il existe plusieurs stades de déchirures en fonction de la quantité
de fibres touchées.

La conduite à tenir dans un premier temps est la même que pour
l’élongation.
Un arrêt d’environ trois semaines est généralement prescrit par le médecin qu’il convient de consulter en pareil cas.
Des anti-inflammatoires accompagnent le traitement.

Pour résumer

Le « G.R.E.C » :  GLAÇAGE – REPOS – ÉLÉVATION – COMPRESSION

Pas d’immobilisation !

D’après la brochure « ABC – FFA »

Autres blessures

Le top 10 des blessures du coureur à pied

Tendinites, aponévrosites, périostites etc.